Franck Thilliez, l’interview

Le 2 décembre, Franck Thilliez sera en dédicace à l’Espace Culturel Edouard Pignon (17h30). L’occasion pour nous de revenir sur son actualité et ses projets.

Franck, vous êtes en dédicace à l’Espace Culturel Édouard Pignon le 2 décembre, vous affectionnez ces échanges avec les lecteurs?
Franck Thilliez : Cela fait partie des choses que j’apprécie. Juste après la sortie d’un ouvrage, aller à la rencontre des lecteurs est toujours un plaisir. L’écriture est un travail très solidaire et ces échanges sont très enrichissants. Il y a des lecteurs fidèles que je retrouve de séance en séance, c’est très sympa. A Bully, c’est en plus la ville où j’ai vécu pendant 22 ans, je connais beaucoup de monde, j’y ai beaucoup de souvenirs et puis je ne suis pas parti très loin.

A cette occasion, vous allez dédicacer « Rêver », votre dernier ouvrage. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, pouvez-vous donner quelques indices ?
Franck Thilliez : C’est un thriller à suspens qui se lit très vite. C’est une histoire de disparition suivie par la Gendarmerie et qui se déroule dans la région. Il y a également un côté médical qui parle aux gens puisqu’on entre aussi dans le monde du sommeil et du rêve, on y apprend beaucoup de choses sur ce thème.

Franck Thilliez connait le succès à chaque sortie de nouvel ouvrage.
Franck Thilliez, un auteur ecclectique, du roman à la fiction en passant par la BD.

Vous dédicacerez également la bande dessinée « Puzzle » que vous avez réalisée avec Mig.
FT : Au départ, c’est la société Ankama (société d’Entertainment basé à Roubaix) qui souhaitait créer une série de BD thriller, soit avec un scénario original soit avec une adaptation. Je leur ai proposé « Puzzle » que j’avais écrit peu de temps auparavant et qui se prête bien au style de la bande dessinée puisqu’il est très visuel. Ils m’ont proposé de travailler avec Mig qui est aussi un dessinateur régional, cela s’est très bien passé, j’ai donc adapté le livre et il a commencé à dessiner. Sa partie a été plus difficile (ndlr rires)…puisqu’il faut le temps de développer un univers, il s’agit d’un roman graphique de 215 pages.

Parallèlement à l’écriture de roman et la BD, vous continuez à coécrire les épisodes de la collection à succès « Alex Hugo » sur France Télévision.
FT : Oui cela se passe très bien puisqu’à chaque diffusion, les chiffres d’audimat sont bons. Trois Alex Hugo sont tournés par an, ceux de 2017 sont en route.

D’autres projets sont en cours ?
FT : Je suis dans la dernière ligne droite de mon roman 2017. Ce sera une suite de « Pandemia » qui est sortie en 2015 avec les personnages Lucie Hennebelle et Sharko, j’écris aussi des petites choses pour la télé même si écrire des romans demeure ma priorité.

Rendez-vous le vendredi 2 décembre à 17h30 pour rencontrer Franck Thilliez, un auteur aussi talentueux que disponible.