Justice pour les grévistes de 1948

Le Président de la République, François Hollande, a officiellement prononcé, à titre posthume, la réintégration dans leurs grades militaires de 4 mineurs grévistes de 1948.

Ce mouvement de grève a été lourdement réprimé puisque près de 3 000 mineurs furent licenciés et plus de 700 condamnés à des peines de prison ferme et déchus de leurs droits sociaux.
Cette cérémonie solennelle s’est tenue ce mercredi après-midi au Palais de l’Elysée, en présence de leurs descendants, de parlementaires et élus du bassin minier et de Mme Christiane Taubira, ancienne Ministre de la Justice, qui a permis que cette injustice soit réparée en faisant adopter, il y a deux ans, une loi reconnaissant le caractère discriminatoire du licenciement des mineurs grévistes de 1948.

Une victoire pour Norbert Gilmez

Messieurs Gilmez et Rebouillat, fils d'un des 4 mineurs réhabilités.
Messieurs Gilmez et Rebouillat, fils d'un des 4 mineurs réhabilités.

Cette reconnaissance officielle est le fruit du long combat mené par M. Norbert Gilmez, citoyen bullygeois, qui n’a cessé d’interpeller les autorités de l’Etat pour que justice soit faite et que ses compagnons recouvrent leur dignité.